La Plume Blanche
Mise à jour le 6 octobre 2018
Bonjour, après un nombre important d'atteintes aux familles en France, jusqu'à l'assassinat de notre enfant et le dépeçage de son corps dans le but de soustraction d'organes, nous réalisons un appel à témoins, dans le but de porter une plainte collective sur le territoire français, sur toutes les atteintes à la famille, soustractions forcées d'enfants, placements abusifs, discriminations, erreurs médicales, et bien d'autres atteintes sur les enfants. Nous informons les instances européennes de ces atteintes. Nous devons nous unir pour défendre nos familles.
PLAINTE  CONTRE  LES  ASSASSINS  DE  NOTRE  ENFANT
Bonjour à toutes et à tous,

Merci pour le soutien indispensable que vous nous portez.

Nous avons identifié les assassins de notre fille Marylou.

Le 25 février 2018, nous portons plainte;

Copie de plainte;

"
Monsieur X, 
 
Nous venons vers vous pour l'ouverture d'une information judiciaire pour crime.

Notre fille Marylou est décédée le 16 janvier 2017 à Lohuec en Côtes d'Armor dans des circonstances suspectes à l'âge de sept ans. 
 
Nous avons déménagé courant juillet 2017 en S M, nous devions le faire avec notre enfant début 2017. 
 
Nous avons fondé une association en septembre 2017 pour nous aider dans ces terribles moments, « laplumeblanche.org ». 
 
Le parquet de Saint Brieuc a enquêté et a saisi un Juge d'Instruction à l'encontre de la médecin des urgences pour les faits de : « Homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité et de prudence – non assistance à personne en danger ». 
 
En Bretagne notre famille a subit discrimination, harcèlement, mise en danger de nos vies, faux et usages, vol jusqu'à l’assassinat de notre enfant. 
 
Nous accusons Madame J Françoise, Monsieur L Claude, Madame C M. France, Monsieur B J. Pierre, Monsieur M Jean-François de la commune de L et X, pour avoir porté ces atteintes en association à notre famille et avoir assassiné en association notre enfant. 
 
Nous n'avons aucun accès aux dossiers des enquêtes, nous ne sommes pas informés ni par les services du Procureur, ni par les services du Juge d'Instruction, malgré nos demandes et celles de nos avocats. 
 
Nous avons été inquiété par les services "sociaux", jusqu'au jour où notre enfant est revenu de l'école avec une cheville en très mauvaise état, 30 jours d'immobilisation, nous avons porté plainte, classée sans suite. 
 
Nous ne percevions pas nos droits sociaux, un retard de plus de six mois d'allocations que nous avons reçu miraculeusement après le décès de Marylou, soit plus de trois milles euros. 
 
Nous faisons appel aux services publics civils pour engager les investigations pour que la vérité soit connue de tous. 
 
L'autopsie ou le dépeçage de notre enfant est une atteinte grave à notre condition d'être humain, ou sont les organes de notre enfant ? Pourquoi ne pas avoir réalisé de prélèvement du foie de notre enfant ? 
 
Lors de l'assassinat de notre enfant Monsieur G Stéphane était en Belgique depuis de 3 janvier, revenant le 16 janvier en France suite au décès de Marylou, Monsieur G Stéphane découvre lors de notre déménagement que le bidon de DELTANE 25 SC a le bouchon ouvert, cette bouteille était fermée et en hauteur, Marylou n'a pas accès à la dépendance qui est fermée à clef, certaines personnes de la commue de L ont un double de ces clefs, nous avions changé le barillet de la maison mais pas celui de la dépendance. 
 
Monsieur M Jean-François utilise aussi de nombreux produits qu'il n'hésitait pas à rependre sur les clôtures de notre domicile, Monsieur Stéphane G a pénétré dans le local communal non fermé, la porte ouverte, pour prendre les photos de ces produits. 
 
Nous pensons que ce ou ces produits ont été administrés à notre enfant à la cantine de C et ou rependus sur les jouets de jardin de notre enfant. 
 
Ces personnes de la communes de L et d'autres font du commerce avec les enfants, nous avons des témoignages sur la Médecin mise en examen et sur le comportement des services « sociaux » sur les placements d'enfants. 
 
Nous vous demandons l'ouverture d'une enquête, pour que les assassins de notre enfant soient présentés devant la justice et que ces horreurs s’arrêtent. 

Veuillez agréer, Monsieur X, nos salutations distinguées. 
 
                                 M. Stéphane G                                                          Mme Astrid V
"

Marylou est décédée le lundi 16 janvier 2017 au matin à LOHUEC en Côtes d'Armor dans des circonstances suspectes. 
 
Notre véhicule a été saboté dans la nuit de samedi à dimanche. 
 
Marylou avait des vomissements, malgré notre appel au service des pompiers du dimanche soir, les services des urgences n'ont pas souhaité se déplacer en nous rassurant que cela n'était pas grave, nous devions l'amener chez le docteur le lundi matin. 
 
Les prélèvements réalisés par la gendarmerie à notre domicile ont été analysés, sans résultat. 
 
Les médiats de l'époque

Marylou n'a jamais eu de maladie, qui a divulgué aux médiats ces informations mensongères?
 
Une autopsie a été réalisée, pas de mal formation, pas de maladie.
 
L'enquête est en cours, un Juge d'Instruction est saisi, nous nous constituons partie civile.

La médecin des urgences qui a aussi un cabinet privé déja mise en examen pour détournement est mise en examen pour "HOMICIDE INVOLONTAIRE PAR VIOLATION MANIFESTEMENT DELIBEREE D'UNE OBLIGATION DE SECURITE ET DE PRUDENCE. NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER".



De nombreuses questions restent sans réponse.
 
Marylou a t'elle été empoisonnée par qui et où? Qui a saboté notre véhicule et pourquoi? Pour quelle raison les urgences ne se sont pas déplacées, que contiennent les enregistrements si difficiles à obtenir, notamment ceux entre le pompier et le médecin des urgences ? 
 
Nous avons fondé une association et souhaitons votre soutien pour comprendre et faire éclater la vérité sur le décès de notre enfant, pour que la vie de Marylou ne s'efface pas impunément dans l’indifférence. 
 
Marylou était âgée de sept ans et deux mois, elle était en bonne santé, aimante et joyeuse.
 
Marylou, notre amour est dans nos cœurs.

Stéphane et Astrid les parents de Marylou

* Merci à toutes et à tous pour votre soutien *